loading
  • Parfaitement adaptée au quotidien: autonomie de 520 kilomètres certifiée par le Nouveau cycle européen de conduite
  • Le plaisir de conduire par excellence: une accélération et une souplesse similaires à celle d’une voiture de sport
  • La meilleure connexion: infodivertissement en ligne intelliLink et OnStar

Glattpark.  Pour la première fois et grâce à Opel Ampera-e, l’électromobilité devient intéressante pour des groupes d’acheteurs qui n’ont jamais eu de véhicule électrique auparavant. Cela vient principalement du fait de sa capacité sans égal à faire face au quotidien: La voiture électrique de Rüsselsheim ouvre un nouveau chapitre de l’électromobilité grâce à son autonomie jusqu’à 520 kilomètres certifiée par le nouveau cycle européen de conduite (NEDC). Environ 90 pour cent des automobilistes qui font tous les jours la navette entre le travail et la maison pourraient utiliser l’Ampera-e axée sur l’efficacité et sa batterie de 60 kWh comme ils utiliseraient une voiture normale. À la différence près qu’au lieu de devoir refaire le plein d’essence, c’est la batterie qui devra être rechargée.

Avec l’introduction de l’Ampera-e, Opel fournit en premier lieu les différents pays dotés d’une infrastructure électrique existante et/ou qui ouvrent de nouvelles perspectives pour le marché de l’électromobilité. La nouvelle Opel Ampera-e peut déjà être commandée en Norvège. Le marché norvégien de l’électromobilité est le plus développé de toute l’Europe. Les suivants dans le classement sont l’Allemagne, les Pays-Bas et la Suisse.

Avec une autonomie de 520 kilomètres sans devoir être rechargée, l’Opel Ampera-e offre au moins 100 km d’autonomie de plus que ses concurrents (sur base du NEDC). Les valeurs déterminées par NEDC sont importantes pour pouvoir comparer les différents véhicules. Dans la réalité, des facteurs comme l’état de la route, les conditions météorologiques, le style de conduite ou le chargement influent sur l’autonomie. C’est pourquoi Opel a soumis l’Ampera-e à une mesure supplémentaire – se rapprochant du profil de vitesse défini par le cycle de conduite nommé Worldwide Harmonized Light-Duty Vehicles Test Procedure (procédure de tests écourtée). Ces valeurs WLTP se rapprochent plus de la réalité. Une fois de plus, l’Opel Ampera-e est convaincante: sur la base de ce test, les ingénieurs estiment l’autonomie du véhicule à 380 kilomètres. En règle générale, ce chiffre diffère de l’exploitation quotidienne du véhicule, étant donné que l’autonomie dépend du style de conduite et de certains facteurs externes. Le plus gros défaut des véhicules électriques était jusqu’alors la crainte de tomber en panne à cause de batteries déchargées, c’est désormais du passé. Les plus pour les automobilistes se multiplient: tous les avantages d’une mobilité écologique et économe en ressources qu’offre un véhicule électrique, la souplesse d’une voiture de sport et la possibilité de voyager sans devoir constamment se soucier de l’état de charge de la batterie.

Efficacité et puissance - Les ingénieurs Opel ont précisément tenu compte de ces considérations lors de l’élaboration de l’Ampera-e Cela se reflète également dans le design pratique de la voiture électrique. Son extérieur est aussi compact que celui de l’Opel Corsa. L’habitacle est toutefois plus spacieux que celui de l’Astra, un modèle pourtant bien plus grand. L’ensemble de l’espace passager se situe au-dessus des batteries aménagées dans le dessous de caisse. Cela permet une position assise plus haute et donne aux passagers de l’Ampera-e la sensation d’être dans un SUV, ce que beaucoup de clients sauront apprécier.

«One Pedal Driving»: freiner avec la pédale d’accélération

Encore plus d’atouts de l’Ampera-e: ce modèle électrique révolutionnaire permet une conduite décontractée presque totalement silencieuse, recharge en outre ses batteries pendant la conduite. Il suffit simplement au conducteur de relâcher la pédale d’accélération en mode de conduite normal (Drive). En mode poussé, l’Ampera-e récupère automatiquement de l’énergie et en regagne ainsi via le moteur électrique servant alors de générateur. Si le conducteur passe au mode bas (Low), le frein moteur augmente, faisant ainsi augmenter la récupération. À un troisième niveau, on peut aussi enclencher manuellement la récupération complète de l’énergie par pression d’une bascule au volant («Regeneration on Demand»). Dans les modes «Low» et «Low/Regen on Demand», le couple d’inertie est si élevé qu’il n’est même plus nécessaire, en circulation normale, de toucher la pédale de frein pour réduire la vitesse jusqu’à l’arrêt du véhicule. Ainsi, la conduite sûre de l’Ampera-e se fait exclusivement par la pédale d’accélération (One Pedal Driving). Bien entendu, le frein doit toujours être actionné dans les situations d’urgence. Dans un trafic urbain dense avec de nombreuses phases d’arrêt et de démarrage, le conducteur peut augmenter l’autonomie grâce au mode «One Pedal Driving» et atteindre en conséquence une récupération jusqu’à 5 % plus élevée par rapport au mode «Drive», selon les premières simulations effectuées sur bancs d’essai.

Le couple maximal de 360 newton-mètres est lui à l’origine du tempérament électrisant du dernier modèle d’Opel. La puissance du moteur électrique est de 150 kW/204 ch. Les disciplines de prédilection du champion de l’autonomie sont ses capacités magistrales de démarrage au feu ou d’entrée sur autoroutes. La voiture compacte passe de 0 à 50 km/h en 3,2 secondes, de 80 à 120 km/h en cas de dépassement en tout juste 4,5 secondes. La vitesse maximale est limitée électroniquement à 150 km/h au profit de l’autonomie.

Parfaitement adaptée au quotidien: De la place pour cinq passagers et leurs bagages

Outre sa reprise au niveau de celle d’une voiture de sport, l’Ampera-e d’une longueur de 4,16 mètres seulement convainc au quotidien avec ces cinq sièges et son volume de coffre de 381 litres, des valeurs nettement plus élevées que celles des véhicules de la même taille. Cet aménagement de l’habitacle est possible grâce à la disposition intelligente des dix modules de batterie. Le pack complet se trouve sous le plancher et s’inscrit parfaitement dans le profil du véhicule. Un gain de place indéniable. La batterie présentant une capacité de 60 kilowatts-heure est composée de 288 cellules lithium-ions et issue de la collaboration de GM et de son partenaire concepteur LG Chem.

Le format des cellules permet à la batterie de faire partie intégrante du soubassement. Les ingénieurs ont également mis au point une structure de carrosserie spéciale qui protège le bloc-batterie et qui réduit le poids du véhicule. Il a fallut pour cela utiliser plusieurs sortes d’acier et d’aluminium hautement résistants. Moins de masse ne signifie pas pour autant moins de stabilité, de sécurité ou de durabilité: Environ 81,5 pour cent de la structure de la carrosserie de l’Ampera-e est constitué d’aciers haute résistance et très haute résistance Pour alléger davantage la voiture électrique, les ingénieurs ont utilisé de l’aluminium pour la «couche externe», à savoir le capot moteur, les portes et le hayon. Le poids s’en ainsi est retrouvé diminué de six pour cent comparé aux composants en aciers traditionnels.

Tout est également prévu pour garantir le divertissement des passagers lors des longs trajets. En plus de l’agréable sensation d’espace, la connectivité numérique imbattable d’Opel vous est proposée: L’Ampera-e dispose à son bord d’un système d’infodivertissement propre à ce modèle, comme c’est le cas pour OnStar. Le système d’infodivertissement IntelliLink-e est compatible aussi bien avec Apple CarPlay qu’Android et ouvre l’Ampera-e au monde du smartphone. Les passagers peuvent ainsi téléphoner, démarrer un guidage de navigation envoyer et recevoir des messages et écouter de la musique sur Spotify. Les fonctions peuvent être activées via l’écran tactile ou par commande vocale. En choisissant le système audio de Bose doté de sept haut-parleurs hautes performances, les heureux propriétaires audiophiles de l’Ampera-e pourront apprécier la musique de leur choix avec une qualité de son particulièrement élevée.

Vers le haut